Fondée en 1847, La Maison Lebrun est spécialiste des cadres anciens. Ce lieu chargé d’histoire présente une collection de plus de trois mille cadres français et européens du XVème au XXème siècle. L’encadrement est un exercice délicat. Il faut trouver le cadre qui donnera son équilibre et sa lumière à la composition, mais aussi, lorsqu’il s’agit d’un tableau ancien, le situera dans son époque.

La richesse de la collection de cadres de la maison Lebrun est donc essentielle. Commencée aux origines de la maison, elle s’est enrichie sans cesse aux fils de ses propriétaires.

 « L’encadrement est un métier de sensations, une grande expérience est toutefois nécessaire pour trouver le cadre capable de donner vie à la toile ou au dessin. » avait coutume de dire Annick Lebrun.

 

Dans la même famille depuis sa création, il s’agit sans doute du plus vieux marchand de cadres au monde, riche d’un savoir-faire transmis de génération en génération depuis 170 ans.

 

Au tournant du XIXème siècle, Adèle et Jean Lebrun forment un jeune couple et sont tous deux doreurs. Leur atelier est situé à Paris, 50 rue Saint Lazare, dans le 9ème arrondissement, quartier réputé pour sa modernité.  A cette époque ils fabriquent des cadres de qualité qui initient la réputation de leur atelier.

Leur fils Louis épouse Alice Henry qui tiendra avec lui la Maison Lebrun. Dans les années 1900 ils déménagent rue de Monceau et ouvrent parallèlement une antenne à New York, au 566 Fith  avenue, qui  fermera au moment de la grande guerre. La renommée de la maison mère parisienne qui travaille régulièrement pour le Musée du Louvre et le Château de Versailles,  et la richesse de ses collections faisaient dire au Lotus Magazine de New York en avril 1914 : « On peut dire que  la psychologie du cadre a été étudiée et maitrisée par Lebrun ! ».

 

La génération suivante est représentée par Jacques Lebrun qui développe largement la renommée de la maison, il créera aussi une galerie à Chamonix dans les années 1950. Grand sportif, champion du monde et champion Olympique de voile aux jeux de Los Angeles de 1932, son aura et son goût séduisent les grands de ce monde ! En 1933 il installe La Maison Lebrun au 155 rue du Faubourg Saint-Honoré, adresse actuelle de la galerie. Pendant la seconde guerre mondiale il participe activement au déménagement des collections du Louvre afin de protéger les œuvres.

Annick Lebrun apprend son métier auprès de son père Jacques et l’exercera avec passion,  enrichissant largement la collection et transmettant à son tour son savoir-faire à sa fille Virginie qui dirige aujourd’hui la galerie.

Le savoir faire est le pilier central de la transmission de la Maison Lebrun. Ce savoir inclut l’exigence de qualité en matière de restauration du bois doré et bien sur la justesse dans le choix du bon cadre pour un tableau.

Complément de l’œuvre d’art, le cadre a un rôle esthétique primordial.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon